AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 i wrote this song just looking at you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laïla Peck

avatar

MESSAGES : 29
INSCRIPTION : 16/07/2014
CREDITS : RIDDLE.
PSEUDO : SAM.
◇◇◇

MessageSujet: i wrote this song just looking at you.   Jeu 24 Juil - 20:18



is it weird that your bra

remind me of a katy perry song?

Son regard capte un préposé aux râteaux d’unicef, surement persuadé qu’il sauve la planète. Elle s’empresse de sortir son téléphone et d’entamer une conversation –fictive- avec son collègue et amant George –fictif- histoire de ruser. « Non Geaorge, pas ce soir, tu sais que les jeudi c’est pour Liam. » Sa vie sexuelle est toujours plus débridée dans ses conversations fictives, on vit comme on peut. Le gars s’approche d’elle et elle lui désigne son téléphone d’une main, tout en murmurant un désolé, qu’elle est loin de penser par ailleurs. Il hoche la tête et lui offre un sourire, qu’elle lui rend, juste avant que le générique des Razmokets résonne dans la rue. « Merde, merde, merde. » Le gars fronce les sourcils et secoue la tête, dépité tandis que je réponds à Ian. « Bon sang, toi t’as le chic pour toujours appeler quand il faut pas. » S’en suit une conversation puérile et absolument non constructive avant que ce dernier ne puisse lâcher la raison de son appel. Sa copine vient, ce serait bien qu’il ne soit pas dérangé. Laïla comprend, lui dit qu’elle sera là dans quinze minutes et raccroche. Elle n’en pense pas un mot mais apprécie imaginer sa tête, surveillant la porte toute l’après-midi. Elle hésite entre un café et un peu de shopping, son compte en banque lui suggérant que le café est clairement la meilleure option. Pourtant, elle entre dans cette boutique de sous-vêtements en passant devant. Elle ne croit pas au destin Laïla, et pourtant, quand elle la voit se retourner pour se diriger vers les cabines d’essayage, elle se dit qu’elle pourrait bien lui glisser une ou deux roses à ce grand couillon. Ses yeux ne quittent pas les cabines des yeux alors qu’elle essaie de ne pas hyperventiler. Elle est là. Juste là. A quelques pas. Son corps réagit plus vite, bien plus vite que son cerveau puisqu’elle arrive, à peine deux minutes après au niveau des cabines. Une culotte à la main, elle la montre à la vendeuse qui lui sourit avant de tourner le dos. Au lieu de prendre sa propre cabine, elle pénètre dans celle de Fleur, sa Fleur, absolument divine dans un ensemble bordeaux. Elle en perd la parole pendant quelques secondes, subjuguée par sa pâleur contrastée par le bordeaux. « Clairement, tu devrais prendre celui là. » Elle souffle finalement, s’adossant au mur de la cabine. « Bien que celui-ci. » Laïla siffle doucement, le body noir que Fleur prévoit probablement d’essayer bientôt. Oui, s’il vous plait, qu’elle l’essaie.

_________________
let's get drunk on the mini bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlow Waverly

avatar

MESSAGES : 332
INSCRIPTION : 14/07/2014
CREDITS : @porcelain, tumblr
PSEUDO : lily
♡ STATUT : d'un côté, les yeux bleus et le sourire charmeur. de l'autre, la longue chevelure brune et les lèvres douces.
≈ POST-IT : essayage robes de mariée pour la cliente — promener le chien — oublier la douceur de ses lèvres — ne pas succomber à la tentation qu'offre noam
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 54, bethany lane (loft)
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: i wrote this song just looking at you.   Jeu 24 Juil - 20:51

I WROTE THIS SONG JUST LOOKING AT YOU
~ laïla peck, marlow waverly ~

Cela faisait plusieurs mois que Marlow ne s’était pas permise une petite folie. Elle ne voulait pas dépenser le peu d’argent qui lui resté dans des frivolités sans intérêt. Mais aujourd’hui, elle allait oublier ses problèmes en vagabondant dans les boutiques du centre-ville et ce, grâce à un miracle. Sa patronne, étrangement satisfaite du travail qu’elle avait fourni durant le mois dernier, lui avait accordé une petite prime en plus de son salaire mensuel. Un vrai régal pour Marlow qui n’avait jamais vu son compte en banque aussi rempli qu’actuellement.
La belle flâna pendant un moment dans les rues du centre, jetant de temps en temps un coup d’œil intéressé aux vitrines des boutiques. L’une d’entre elles la fit s’arrêter un moment, mais elle ne se mit pas à réfléchir trop longtemps, de peur de faire demi-tour et d’oublier cette séance shopping qu’elle s’était finalement autorisée.
En entrant, ses yeux se posèrent sur les innombrables étendues de sous-vêtement au couleur de l’arc-en-ciel. Dentelles et tissus soyeux se côtoyaient pour son plus grand plaisir et Marlow n’hésita plus une seule seconde : elle fouilla les rayons et attrapa deux ensembles bien différents qu’elle emporta jusque dans la cabine d’essayage.
La blonde enfila d’abord les sous-vêtements couleur bordeaux. Elle se tourna dans tous les sens face au miroir, jugeant de l’effet du tissu sur sa peau trop pâle. Cependant, elle n’eut pas le temps de continuer ses critiques : le rideau de sa cabine s’ouvrir et elle pensa d’abord à une erreur de la part de cette femme brune. Un petit cri lui échappa et Marlow s’empressa de saisir son t-shirt qu’elle plaqua contre son corps à moitié nu.
Dans son agitation, elle n’avait pas fait attention au visage de l’inconnue qui s’était étrangement installée, dos à la porte. Marlow leva les yeux sur elle mais avant qu’elle ne puisse l’assommer d’insultes en tout genre, son coeur fit un bon dans sa poitrine.
Sa voix s’éteignit et pendant un instant, elle resta là sans rien dire, le regard dans celui de Laïla, l’inconnue qu’elle avait embrassée durant ses vacances en Californie. Finalement, elle s’éclaircit la gorge et essaya maladroitement de reprendre la parole.
— Qu’est-ce que tu fais ici ? demanda-t-elle en voulant enfiler son t-shirt tout en évitant de trop dévoiler sa peau nue.
La question lui sembla tout de suite trop ridicule, mais Marlow était sincèrement curieuse de savoir pourquoi Laïla se trouvait à Albuquerque, alors qu’elles s’étaient rencontrées bien plus loin d’ici.
— Et par pitié, évite de me reluquer comme tu le fais maintenant, ajouta-t-elle, trop gênée par le regard que lui lançait la brune.

_________________
it must be
sometimes i hate every single stupid word you say. sometimes i wanna slap you in your whole face. there's no one quite like you, you push all my buttons down. i know life would suck without you. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laïla Peck

avatar

MESSAGES : 29
INSCRIPTION : 16/07/2014
CREDITS : RIDDLE.
PSEUDO : SAM.
◇◇◇

MessageSujet: Re: i wrote this song just looking at you.   Jeu 24 Juil - 21:22

Elle est mal à l’aise, Laïla devine, en la regardant essayer de cacher son corps tant bien que mal avec son tee-shirt. Si jamais on lui demandait son avis, elle n’hésiterait pas à crier à l’hérésie mais comme personne ne le fait, elle s’abstient. La brune peut dire exactement à quel moment Fleur réalise qu’elles se sont déjà rencontrées, celui où son regard arrête de lancer des éclairs pour devenir flou. Quelques secondes, à peine, assez pour lui plaire. Assez pour se dire que peut-être, elle n’était pas la seule à avoir gardé une image vivace de ce baiser. Assez pour que l’espoir, ce vil arrogant, se glisse dans ses veines et la noie dans un plaisir sans nom aussi appelé l’orgueil. Le fait de ne pas être obsédée par un mirage la rassure, quelque part. Le fait de se rappeler du moindre trait du visage de Fleur lui fout la trouille, au contraire. Le. Moindre. Trait. Un sourire se dessine sur les lèvres de Laïla alors qu’on lui demande ce qu’elle fait ici. « J’essaie de la lingerie. C’est ce qu’on fait, dans un magasin de lingerie. Généralement. » Elle ironise, levant la culotte qu’elle a dérobé aux portants en arrivant. « Après, si tu veux être plus rigoureuse et que tu parles d’ici, sur terre, je te répondrais que c’est pour punir l’espère humaine. Mais, c’est une conversation un peu trop philosophique pour une cabine d’essayage. » Laïla termine son discours par un haussement d’épaule vain, comme si toute réflexion était inutile. Ses yeux, inquisiteurs, n’ont tout de fois cessés de glisser le long du corps de la demoiselle. Difficile lui est de fixer son visage lorsqu’elle se tient à moitié nue, tentatrice cruelle à quelques centimètres seulement. Ce qui n’est pas passé inaperçu du tout, bien au contraire. « Je te promets d’essayer mais clairement, ça va être difficile. » Elle avoue, sans prendre de gant à la blonde. La vérité, toute la vérité, rien que la vérité. « Tu portais quelque chose dans ce genre ? La dernière fois ? » Et première fois. Combien de fois Laïla a-t-elle rêvé qu’elle déshabillait Fleur après leur baiser, combien ? La réalité lui rend bien mieux hommage, qui plus est. « Tu devrais essayer l’autre. Promit, je ne regarde pas. » Qu’elle assure, en posant une de ses mains sur ses yeux, celle qui tient encore sa propre culotte d’essayage alors que l’autre lui tend la pièce noire. « Mais si jamais tu as besoin d’un avis. » Elle ne peut s’empêcher de glisser, un sourire en coin éclairant son visage.

_________________
let's get drunk on the mini bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlow Waverly

avatar

MESSAGES : 332
INSCRIPTION : 14/07/2014
CREDITS : @porcelain, tumblr
PSEUDO : lily
♡ STATUT : d'un côté, les yeux bleus et le sourire charmeur. de l'autre, la longue chevelure brune et les lèvres douces.
≈ POST-IT : essayage robes de mariée pour la cliente — promener le chien — oublier la douceur de ses lèvres — ne pas succomber à la tentation qu'offre noam
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 54, bethany lane (loft)
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: i wrote this song just looking at you.   Dim 27 Juil - 8:31

I WROTE THIS SONG JUST LOOKING AT YOU
~ laïla peck, marlow waverly ~

Jamais Marlow n’aurait pensé se retrouver dans ce genre de situation gênante. Pour Laïla, cela semblait être la plus naturelle des coïncidences et elle se tenait là, les yeux rivés sur le corps de Marlow, un sourire en coin dessiné sur ses lèvres fines. Elle répondit à ses questions avec un peu d’humour et la blonde eut du mal à ne pas souffler d’exaspération. Elle ne connaissait toujours pas la raison de sa présence ici et apparemment, Laïla ne comptait pas lui en dire plus. Mais dans le fond, elle n’était pas spécialement pressée de savoir le pourquoi du comment.
Surtout lorsqu’elle posait le regard sur le visage de cette fille dont elle avait rêvé durant des nuits entières. Laïla n’avait jamais vraiment quitté son esprit, depuis cette nuit où les demoiselles s’étaient embrassées sur les plages de Californie. Un seul et unique baiser avait suffi à Marlow pour en devenir complètement obsédée. Elle s’en souvenait comme si cela s’était passé hier. Ses lèvres douces contre les siennes, sa main plaquée dans le bas de son dos, son souffle chaud contre son cou…
La blonde ferma les yeux un instant, comme pour essayer de faire disparaître cette image qui l’a hanté depuis des mois maintenant. Elle les dirigea ensuite vers Laïla qui, un sourire aux lèvres, faisait semblant de ne pas observer son corps dénudé.
Marlow ne put empêcher un léger sourire de se dessiner sur son visage en la voyant agir ainsi. La belle avait souvent imaginé le caractère que pourrait avoir la brune, qu’elle n’avait connu que durant les quelques heures d’une soirée un peu trop alcoolisée. Elle l’avait imaginé un peu casse-cou, très indépendante et créative, mais ses pensées n’avaient malheureusement jamais été confirmées suite à son départ de Californie.
— Je n’ai pas besoin de ton avis, merci, répliqua-t-elle d’une voix qui se voulait autoritaire – en vain. Et je suis plus habituée aux sous-vêtements confortables qu’à ça, dit-elle en pointant du doigt l’ensemble noir de gai. Désolée de te décevoir.
Sa timidité en prit un coup. Mais cela n’empêcha pas ses joues de prendre une teinte rosée après lui avoir lancé ces mots. Marlow resta là encore un moment, les yeux dans ceux de Laïla, comme si elle se sentait incapable de faire le moindre geste, comme si elle voulait imprimer les traits de son visage dans son esprit, bien plus beaux que ceux qu’elle avait de son souvenir.
— Est-ce que tu peux…, questionna la blonde en regardant finalement le rideau. J’aimerai bien essayer l’autre. Seule.
Un petit sourire réapparut sur ses lèvres, mais elle essaya néanmoins de rester sérieuse, consciente que c’était sûrement la seule façon de faire sortir Laïla de la cabine.

Spoiler:
 

_________________
it must be
sometimes i hate every single stupid word you say. sometimes i wanna slap you in your whole face. there's no one quite like you, you push all my buttons down. i know life would suck without you. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



◇◇◇

MessageSujet: Re: i wrote this song just looking at you.   

Revenir en haut Aller en bas
 

i wrote this song just looking at you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 04. Love you like a love song, baby...
» Love is a song of hope... [PV Eclair Sournois ]
» This is River Song, back in her cell. Oh, and I'll take breakfast at the usual time. Thank you!
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me
» Something good comes with the bad A song's never just sad [Chavace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETTER LEFT UNSAID. :: Albuquerque, Bernalillo (NM) :: Briars Street :: Catwalks-