AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noam Richards

avatar

MESSAGES : 229
INSCRIPTION : 20/07/2014
CREDITS : © whore stuff (vava)
PSEUDO : aristocats
♡ STATUT : célibâtard troublé par une jolie demoiselle au teint de pêche
≈ POST-IT : ✻ acheter un nouveau téléphone ✻ faire réviser la voiture ✻ envoyer des fleurs à marlow ✻ payer la femme de ménage ✻
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 48, bethany lane
HOOK-UPS:

MessageSujet: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Lun 21 Juil - 18:02


◈  ◈
live as you were to die tomorrow

learn as you were to live forever


Tu raccroches d’un air satisfait, un sourire d’enfant qui vient de faire une bêtise et qui - en plus - en est fier aux lèvres. Elle n’a pas dit oui de façon très franche et explicite, mais tu es à peu près sûr que la partie est gagnée. Ta montre t’indique que le Sénateur va bientôt arriver. Tu passes un coup de fil en quelques secondes à ce fleuriste devant lequel tu es passé des centaines de fois et qui fait les plus beaux arrangements floraux d’Albuquerque. Tu le sais pertinemment, c’est excessif, et ce n’est pas vraiment dans tes habitudes, mais c’est un ‘argument’ de plus pour qu’elle accepte ton invitation. - Oui, je voudrais que vous les envoyiez à Miss Waverly. L’adresse est l’agence « Once Upon A Wedding »  avec une carte que je vous envoie par coursier. Tu écris quelques mots sur un bristol, quelque chose de simple et malicieux. D’ordinaire, tu n’as jamais d’inspiration pour ces choses et tu te contente de laisser le fleuriste joindre une carte pré-imprimée, mais cette fois, pas question de bâcler le travail.
En sortant de ton bureau pour aller accueillir ton VIP, tu lances à ta secrétaire. - Nathalie, réservez moi une table pour deux au Mangia Eatery s’il vous plaît. Huit heures. Dans le hall, tout est encore calme, tu jettes un oeil pour une dernière inspection globale.
Le reste de la journée se traîne, s’étire en longueur ; curieusement, tu voudrais déjà être quelques heures plus tard, pour voir de nouveau s’empourprer les joues de cette assistante wedding-planneuse qui produit sur toi un effet que tu n’avais jamais fait qu’effleuré. Tu ne sais toujours pas si elle a officiellement accepté ton offre, mais tu ne veux pas imaginer qu’elle refuse ; tu n’as pas pour habitude de prendre « non » pour une réponse, mais elle l’a déjà fait, et rien n’empêche qu’elle recommence.
20h05. Tu entres dans ce restaurant, et t’installes au bar en attendant Marlow. Tu prends un verre de whisky pour patienter. A chaque fois que la porte s’ouvre, tu jettes un coup d’oeil, sans tourner la tête pour ne pas donner l’impression de guetter. 20h10.
Au piano, une jeune femme joue un air entraînant, donnant à l’endroit une atmosphère légère qui, à ton insu, te fait te détendre doucement ; tu prends trop rarement, depuis quelques semaines, le temps d’apprécier les choses aussi simples qu’un bon repas dans un bon restaurant, de la musique et un verre d’un bon vin français. Tu esquisses un sourire en coin lorsqu’il te semble apercevoir la silhouette gracile d’une jeune femme qui, à la différence de celles que tu as courtisées par le passé pour ensuite oublier sans cérémonie, te résiste et t’envoie balader.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlow Waverly

avatar

MESSAGES : 332
INSCRIPTION : 14/07/2014
CREDITS : @porcelain, tumblr
PSEUDO : lily
♡ STATUT : d'un côté, les yeux bleus et le sourire charmeur. de l'autre, la longue chevelure brune et les lèvres douces.
≈ POST-IT : essayage robes de mariée pour la cliente — promener le chien — oublier la douceur de ses lèvres — ne pas succomber à la tentation qu'offre noam
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 54, bethany lane (loft)
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Lun 21 Juil - 20:16

ACCIDENTALLY IN LOVE
~ noam richards, marlow waverly ~
Un grognement s’échappa des lèvres de Marlow alors qu’elle jetait sans ménagement son téléphone portable au milieu de la paperasse sur son bureau. Elle avait une nouvelle fois cédé à ses avances. Comment pouvait-elle être aussi faible ? C’était comme s’il l’avait ensorcelé avec ses discours et ses mots élégants. Si elle l’avait eu en face, Marlow aurait pu prendre comme excuse son sourire envoutant, ou même ses yeux malicieux. Mais ce qu’elle venait de faire était impardonnable.
Elle passa une main nerveuse dans ses cheveux ; des questions sans fin défilaient dans son esprit. Mais l’une d’entre elle la perturbait bien plus qu’elle ne l’aurait souhaité  : qu’allait-elle porté ce soir ? Son compte en banque ne débordait pas – au contraire de celui de Noam qui, à son humble avis, était bien trop rempli – et elle n’avait pas les moyens de s’offrir le genre de tenue que portaient les femmes dans ces restaurants trop chic.
Déjà exaspérée et honteuse de se trouver des problèmes aussi futiles, Marlow profita de son temps de pause pour appeler sa meilleure amie, Dana, à la rescousse. Elle la retrouva au bout du couloir, un stylo entre les dents et une montagne de classeurs dans les bras. La blonde l’aida à se débarrasser des dossiers avant de lui avouer sa nouvelle faiblesse.
— La chance que tu as ! répondit l’autre d’une voix enjouée. Ce type en pince tellement pour toi. Et t’en fais pas pour la robe, continua-t-elle en lui lançant un clin d’œil. J’ai ce qu’il te faut.
En revenant dans son bureau, Marlow fut éblouie par le bouquet de fleur qui trônait au milieu de la pièce. Elle se rapprocha pour sentir le parfum délicat qu’il dégageait et ne fut pas surprise en découvrant qui l’avait envoyé. Pendant un instant, elle se sentit agacée qu’il se sente obligée de lui offrir un tas de rose pour qu’elle accepte son invitation à diner, mais dans le fond, rien n’aurait pu lui faire plus plaisir.
La journée passa assez lentement ; Marlow ne cessait de jeter des coups d’œil impatient à la montre qu’elle portait au poignet. Non qu’elle avait hâte de revoir Noam. Ou peut-être que si, mais elle ne se l’avouerait jamais. Les minutes défilaient, interminables, jusqu’à ce que la patronne, d’un geste désinvolte de la main, lui indiqua de s’en aller.
Arrivée dans sa chambre, la blonde faillit hurler en voyant la tenue prêtée par son amie Dana. La robe rouge, fendue jusqu’à la cuisse, ne se serait jamais retrouvée dans son placard si elle en avait eu le choix. Un grand soupir s’éleva dans la pièce lorsque Marlow posa les yeux sur les sandales aux talons beaucoup trop hauts. Jamais elle ne réussirait à marcher avec ce genre de chaussures ; il aurait fallu un miracle.
Malheureusement, il n’eut pas lieu. Même en empruntant un taxi pour venir jusqu’au restaurant, la belle faillit se retrouver face contre terre trois fois. Elle ne voulait pas imaginer l’hypothèse de tomber dans la même pièce que Noam : si une chose pareille devait arriver, elle ne pourrait probablement plus jamais lui adresser la parole.
Ses petits pas prudents l’emmenèrent dans l’entrée bondée du restaurant. Elle leva des yeux impressionnés sur le lustre imposant accroché au plafond. Deux femmes, élégantes et distinguées à souhait, discutaient non loin du bar et la blonde se sentit tout de suite trop pauvre pour diner dans un tel lieu. Elle jeta une mèche rebelle derrière son oreille, dans l’espoir de paraître un peu moins négligée. C’est à ce moment-là que les yeux de Marlow se posèrent sur Noam, assis face au comptoir, un verre dans la main. Elle respira profondément avant de s’avancer vers lui, un sourire timide sur les lèvres. Il levait déjà les yeux vers elle et Marlow prit son courage à deux mains pour le rejoindre.
— J’espère que vous payerez l’addition, lança-t-elle en guise de bonjour, parce qu’il n’y a aucune chance que je puisse m’offrir quelque chose dans ce restaurant. Oh, et merci pour les fleurs. Je me suis sentie obligée de venir en les voyant, mentit-elle en lui lançant un clin d'oeil.
Marlow se sentait étrangement à l’aise en présence de Noam. Elle ne saurait en donner les raisons, mais elle n’en prenait pas moins plaisir. Rares étaient les personnes avec qui la jeune femme se laissait pleinement aller à sa vraie nature. Même si elle se détestait de se l’avouer, Marlow avait adoré ses discussions animées avec Noam. Chacun essayait de lancer la meilleure réplique et la blonde espérait toujours avoir le dernier mot, ce qui les faisait tous deux rire.
— Notre table est réservée ? demanda-t-elle en jetant un œil dans la salle d’en face. Je meurs de faim !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noam Richards

avatar

MESSAGES : 229
INSCRIPTION : 20/07/2014
CREDITS : © whore stuff (vava)
PSEUDO : aristocats
♡ STATUT : célibâtard troublé par une jolie demoiselle au teint de pêche
≈ POST-IT : ✻ acheter un nouveau téléphone ✻ faire réviser la voiture ✻ envoyer des fleurs à marlow ✻ payer la femme de ménage ✻
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 48, bethany lane
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Mar 22 Juil - 9:59


◈  ◈
live as you were to die tomorrow

learn as you were to live forever

Elégante à souhait, tu aurais pu penser, si elle n’avait pas eu l’air si gênée, qu’elle faisait partie de ce genre de milieu. Sa robe écarlate - dont tu ne manques pas de remarquer qu’elle est fendue jusqu’à la cuisse - est simple et sobre et met en valeur sa taille fine et ses jambes délicieusement fuselées. Tu lances, sans t’en cacher réellement, un sourire applicateur. Tu constates au passage que son goût est sûr et fin, ce qui te remplit d’aise.
- J’espère que vous paierez l’addition. Lance-t-elle en guise de bonjour, avec cette petite lueur de défi dans les yeux. - Vous avez donc une si piètre opinion de moi Miss Waverly ? J’ai un minimum d’éducation vous savez.. Répliques-tu amusé, feignant d’être choqué par ses insinuations. - Oh et merci pour les fleurs ; je me suis sentie obligée de venir en les voyant. Te déclare-t-elle avec un clin d’oeil. Elle ment ; tous les muscles de son visage te le crient mais tu décides de ne pas relever. Cette lueur de défi, de provocation, qui danse dans ses yeux d’émeraude, te change, à ta plus grande surprise, agréablement des regards énamourés que tu as toujours eu l’habitude de récolter sur ton passage. - Si c’est la clé pour avoir le plaisir de votre compagnie, je vous ‘obligerai ‘ plus souvent. Lâches-tu avec un air de conspirateur. - Mr Richards, Mademoiselle, puis-je vous escorter jusque’à votre table ? Demande l’une des serveuses en minaudant sans grande retenue. Tu offres ton bras à Marlow pour passer dans la salle principale.
La pianiste a changé de registre et joue désormais une balade romantique et un brin mélancolique. En ton for intérieur, tu te demandes pourquoi ce revirement mièvre et le silence qui s’est fait te pousse à regarder autour de toi. Ta réponse se trouve quelques tables plus loin. Pas besoin d’être devin, tu flaires une demande en mariage. Tristement cliché, songes-tu en pinçant les lèvres ; ton côté cynique a repris, l’espace d’un instant, le dessus. - Vous jouez au poker miss Waverly ? Demandes-tu soudain. Et, avant qu’elle ait pu afficher de la surprise ou de l’incompréhension, tu poursuis. - Comme au poker, tout est question de bluff ; si vous agissez comme toutes ces clientes, elles vous prendront pour l’une d’entre elles. Ce n’était pas très adroit mais tu as encore des progrès à faire en matière de compliments. Tu as toujours détesté la flatterie, surtout celle trop évidente et bon marché, c’est donc la seule façon qui te sois venue à l’esprit pour lui dire qu’elle est ravissante et qu’elle n’a aucune raison d’être intimidée par les autres clientes, si riches soient-elles. Ou leurs maris. - Vous n'avez rien à leur envier. Ajoutes-tu malgré tout pour ne paraître rustre. - A de rares exceptions près, tout ce qu'elles possèdent, elles le doivent au seul fait d'être nées ou de s'être mariées. Fais-tu remarquer non sans un certain dédain. La serveuse réapparaît et vous présente la carte. - Désirerez-vous un apéritif pour commencer ? Demande-t-elle d’une voix mielleuse qui sonne, malgré tout, un peu faux, surfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlow Waverly

avatar

MESSAGES : 332
INSCRIPTION : 14/07/2014
CREDITS : @porcelain, tumblr
PSEUDO : lily
♡ STATUT : d'un côté, les yeux bleus et le sourire charmeur. de l'autre, la longue chevelure brune et les lèvres douces.
≈ POST-IT : essayage robes de mariée pour la cliente — promener le chien — oublier la douceur de ses lèvres — ne pas succomber à la tentation qu'offre noam
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 54, bethany lane (loft)
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Mar 22 Juil - 14:15

ACCIDENTALLY IN LOVE
~ noam richards, marlow waverly ~

Marlow essaya de ne pas y prêter attention, mais elle voyait bien le regard approbateur que lui avait lancé Noam en la voyant arriver accoutrée de la sorte. Evidemment, elle s’était doutée qu’il réagirait ainsi ; quel homme n’appréciait pas le spectacle d’une femme déguisée pour plaire ? Elle se promit tout de même de remercier Dana le lendemain matin ; elle lui devait bien cela après l’avoir rendu aussi soignée et féminine.
La blonde offrit un sourire à Noam en entendant sa proposition de lui offrir encore plus de fleurs. Mais avant que Marlow ne puisse répondre qu’elle n’aurait pas assez la place pour les garder dans son modeste bureau d’assistante, une serveuse vint à leur rencontre. Elle leur proposa de les emmener à leur table et Marlow ne put s’empêcher de sourire légèrement ; elle n’était pas habituée à ce genre de traitement et la voix mielleuse de la serveuse lui paraissait aussi fausse et retouchée que la moitié des femmes ici présentes. Elle accepta néanmoins le bras que lui offrait Noam, heureuse qu’il se comporte comme un vrai gentleman.
Des applaudissements retentirent lorsqu’ils entrèrent dans la salle principale et Marlow fut curieuse d’en connaître la raison. Ses yeux se mirent à briller lorsqu’elle aperçue un homme agenouillé devant une femme, les joues mouillées par des larmes de joie. Elle ne put s’empêcher d’applaudir également en les voyant s’embrasser mais retourna vite à la réalité par les paroles de Noam.
— Merci de me rappeler à quel point je suis pauvre, répliqua-t-elle, légèrement attristée par cette remarque. Je suis sûre qu’elles pourraient flairer mon statut social à des kilomètres, comme elles le feraient pour des contrefaçons.
Bien que déçue par les propos de Noam, Marlow ne put s’empêcher de bomber la poitrine et de lever le menton bien haut, imitant ainsi la démarche sûre des femmes de ce milieu. Sa parodie un peu grotesque prit vite fin lorsqu’elle ne put retenir son rire. Il s’effaça cependant complètement lorsqu’elle entendit les mots sortant de la bouche de Noam. Ses joues s’empourprèrent à ce compliment sous-entendu et pendant un moment, elle ne sut que répondre, retrouvant sa timidité habituelle. Sauvée par le gong ; la serveuse venait de réapparaître, son ton toujours aussi faussement enjoué.
— De l’eau pétillante, répondit la blonde, consciente que même une bouteille d’eau devait coûter plus chère ici que dans les grandes chaînes de restaurants qu’elle avait l’habitude de côtoyer. Vous ne voulez pas me voir avec quelques verres sous le nez, avoua-t-elle en se tournant vers Noam.
Un verre de vin pouvait avoir des effets vraiment néfastes sur son comportement ; elle ne s’était jamais retrouvée complètement bourrée, mais le peu qu’elle avait bu avec sa cousine en Californie l’avait conforté dans l’idée que l’alcool et elle faisaient deux.
Son regard se posa sur la carte du restaurant qu’elle ouvrit délicatement, comme s’il s’agissait là d’un dossier extrêmement important. Ses yeux parcoururent la liste des entrées, puis celles des plats. Marlow ne put retenir une exclamation d’horreur en voyant les prix si élevés. Elle le regretta dès que le petit cri sortit de sa bouche ; elle voyait déjà quelques visages se tourner vers leur table, mécontents que la blonde ait brisé l’ambiance calme et sereine de la salle. Elle se fit toute petite sur sa chaise – beaucoup trop confortable – mais elle repensa aux mots que lui avait dit Noam. Marlow se redressa, s’éclaircit la gorge et installa sur son visage une expression qu’elle voulait faussement amusée.
— Un vrai régal pour les yeux, cette carte, ria-t-elle en empruntant une voix étrange et haut perchée.

_________________
it must be
sometimes i hate every single stupid word you say. sometimes i wanna slap you in your whole face. there's no one quite like you, you push all my buttons down. i know life would suck without you. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noam Richards

avatar

MESSAGES : 229
INSCRIPTION : 20/07/2014
CREDITS : © whore stuff (vava)
PSEUDO : aristocats
♡ STATUT : célibâtard troublé par une jolie demoiselle au teint de pêche
≈ POST-IT : ✻ acheter un nouveau téléphone ✻ faire réviser la voiture ✻ envoyer des fleurs à marlow ✻ payer la femme de ménage ✻
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 48, bethany lane
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Mer 23 Juil - 14:20


◈  ◈
live as you were to die tomorrow

learn as you were to live forever


Tu la regardes se joindre aux applaudissements, les yeux brillants, et tu esquisses un  sourire. Bizarrement, son élan d’enthousiasme ne t’exaspère pas, comme ça aurait probablement été le cas s’il s’était agi d’une jeune femme ‘lambda’, une de celles qui te serait tombée dans les bras sans livrer bataille et qui aurait été aveuglée par cette richesse dont tu profites sans la moindre honte. Sa bonne humeur retombe pourtant aussitôt, comme un soufflé raté et elle lance, avec une pointe de tristesse dans la voix - Je suis sûre qu’elles pourraient flairer mon statut social à des kilomètres, comme elles le feraient pour des contrefaçons. Tu t’assombris aussi en réalisant le double-tranchant de ta remarque précédente ; tu as tenté de rattraper le coup, mais c’était maladroit et tu t’en veux. L’espace de quelques secondes, tu te revois adolescent, dans cet établissement scolaire où la plupart des autres élèves étaient plus aisés que toi. Tu te souviens de leurs remarques acides, de leurs regards moqueurs et un peu condescendants sur tes fringues bon marché. Son rire te ramène au présent, dans cette salle sobrement décorée, mais malgré tout luxueuse.  Tu la regardes, aux prises avec sa timidité naturelle qui est revenue au galop, et tu ne peux pas t’empêcher de penser que c’est aussi ça qui la rend spéciale, parce qu’elle ne nage pas dans un jus d’auto-suffisance comme ces gosses de riches que tu méprises tant. En un sens, elle te rappelle un peu June ; sa personnalité affirmée derrière un voile de timidité, cette douceur dans les traits du visage et ce regard pétillant. Tu sais que leurs deux personnalités ne sont pas semblables, mais les deux parviennent sans difficulté à adoucir les remous de ton caractère. - De l’eau pétillante. Indique-t-elle à miss-sourire-colgate tout en sous entendant plus bas que l’alcool et elle ne font pas spécialement bon ménage - Un whisky. Sans glace. Complètes-tu avant que la serveuse, acquiesçant silencieusement, ne commence à réciter, avec emphase, les suggestions du jour. Tu parcours rapidement le menu : tout semble intéressant, tu remarques des associations audacieuses d’aliments qui te surprennent et t’intriguent à la fois. Certains des plats sont des grands classiques, mais revus et corrigés par ce chef, dit-on, formé en France et qui a déjà plusieurs restaurants à travers le monde. Tu n’avais jamais entendu ce nom avant, mais tu ne demandes qu’à découvrir et finalement, au bout de quelques minutes, tu fais ton choix. - Un vrai régal pour les yeux cette carte. Commente-t-elle en riant, d’une voix un peu haut perchée qui ne lui ressemble pas vraiment. Toi qui as l’habitude de déconcerter les femmes, voilà que c’est toi qui, à cet instant précis, ne sais pas sur quel pied danser et de mémoire, c’est une grande première. - Décidément, vous êtes pleine de surprises miss Waverly. Glisses-tu avec amusement. Personne ne t’avait encore jamais  déstabilisé et il lui suffit de quelques petits mots très simple pour y parvenir. Décidément, cette jeune femme t’intéresse encore plus que tu ne l’aurais cru.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlow Waverly

avatar

MESSAGES : 332
INSCRIPTION : 14/07/2014
CREDITS : @porcelain, tumblr
PSEUDO : lily
♡ STATUT : d'un côté, les yeux bleus et le sourire charmeur. de l'autre, la longue chevelure brune et les lèvres douces.
≈ POST-IT : essayage robes de mariée pour la cliente — promener le chien — oublier la douceur de ses lèvres — ne pas succomber à la tentation qu'offre noam
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 54, bethany lane (loft)
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Mer 23 Juil - 16:52

ACCIDENTALLY IN LOVE
~ noam richards, marlow waverly ~
Le nom des plats, tout comme l’environnement alentour, perturbaient un peu trop Marlow. Elle qui s’était sentie étrangement à l’aise face à Noam commençait sérieusement à ne plus se trouver à sa place ici, dans ce restaurant bien trop différent de ceux qu’elle fréquentait habituellement. Quelques grimaces s’installèrent sur son visage alors qu’elle prenait le temps de lire les descriptions des plats : mais qui donc irait mettre ces deux aliments ensemble ? Marlow secoua légèrement la tête, consternée de voir ce mélange de saveurs si curieux. Elle était bien loin de ses petits plats, simples et gourmands, qu’elle adorait tant réaliser dans sa modeste cuisine. En tout cas, elle ne les facturait pas aussi chers que sur cette carte et sa colocataire semblait pourtant plus que satisfaite de pouvoir y gouter.
Alors que Noam se décidait pour son plat, Marlow finit par poser les yeux sur un petit délice – végétarien, évidemment – qu’elle connaissait très bien. Elle l’indiqua à la serveuse qui les laissa enfin seuls.
La petite parodie de la blonde sembla faire effet sur Noam qui parut surpris par ce revirement de situation. Marlow ne put effacer le petit sourire au coin de ses lèvres ; apparemment, elle n’était pas si mauvaise actrice qu’elle le pensait.
— Je m’adapte, tout simplement, répondit-elle en croisant les mains sur la table. Il paraît que c’est très important pour réussir.
Un silence agréable s’installa sur la table tandis que la pianiste jouait un nouvel air entrainant. Marlow en profita pour observer une nouvelle fois les lieux ; d’un regard discret, elle remarqua une femme remonter les bretelles de son sous-vêtements, les yeux à l’affût des curieux. A sa droite, elle sourit en remarquant un homme s’éponger le front avec sa serviette en voyant un serveur déposer l’addition sur leur table.
En fin de compte, Marlow n’était pas la seule personne normale, dans ce lieu. Cette pensée la rassura et elle réussit à se détendre quelque peu. Elle tourna alors le regard vers Noam, assis face à elle, buvant une gorgée de sa boisson.
— Je viens de me rendre compte que vous savez beaucoup trop de choses sur moi, mais de mon côté, vous êtes une véritable énigme, dit-elle en se penchant légèrement sur la table.
Noam lui était toujours paru seul, habillé de ces costumes flambant neufs aux tissus soyeux, le regard mystérieux et autoritaire. Elle ne connaissait de lui que ce qu’il voulait bien lui montrer et Marlow décida que s’en était assez.
— Vous ne faites pas partie de la mafia, rassurez-moi ? l’interrogea-t-elle en faisant mine d’être appeurée.

_________________
it must be
sometimes i hate every single stupid word you say. sometimes i wanna slap you in your whole face. there's no one quite like you, you push all my buttons down. i know life would suck without you. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noam Richards

avatar

MESSAGES : 229
INSCRIPTION : 20/07/2014
CREDITS : © whore stuff (vava)
PSEUDO : aristocats
♡ STATUT : célibâtard troublé par une jolie demoiselle au teint de pêche
≈ POST-IT : ✻ acheter un nouveau téléphone ✻ faire réviser la voiture ✻ envoyer des fleurs à marlow ✻ payer la femme de ménage ✻
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 48, bethany lane
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Mer 23 Juil - 18:52


◈  ◈
live as you were to die tomorrow

learn as you were to live forever

Elle te regarde en souriant, c’est aussi simple que ça, c’est bête, complètement anodin, mais ça te retourne le cerveau parce que tu n’as jamais connu ça et que ça t’intrigue et t’inquiète à la fois sans que tu sois capable de dire lequel domine. Un nouveau silence s’installe, moins pesant cette fois-ci, et tu te détends. - Je m’adapte, tout simplement, il paraît que c’est très important pour réussir. Te lance-t-elle en guise d’explication. Joueuse, taquine, son regard s’est fait aussi pétillant que l’eau de son verre. - Oui, ça aide, c’est certain. Tu en sais quelque chose : t’adapter, imiter, parfois jouer un rôle. Souvent même. Tu as appris ces choses des années plus tôt, lorsque tu n’étais encore que le jeune qu’on formait. Tu as vu, observé, et puis tu t’es forgé, semblable à celui qui maintenant, se repose sur toi pour reprendre les rênes de son entreprise. La musique est redevenue entraînante, et la chanson t’es étrangement familière, tu es sûr de l’avoir déjà entendue, même si ce n’est pas vraiment ce que tu mettrais dans ta propre playlist, c’est bien plus son style à elle, qui était si fleur-bleue, si rêveuse. Tu chasses cette mélancolie naissante de ton esprit, mais la brume ne se dissipe jamais tout à fait, quoi que tu fasses. - Vous prendrez bien au moins un verre de vin avec votre plat ? Proposes-tu, l’oeil malicieux, faisant de cette simple question quelque chose de bien plus sensuel, plus indécent. Elle lance à son tour une conversation. Tu sais beaucoup de choses sur elle, mais la réciproque n’est pas vrai, et elle compte bien rééquilibrer la situation, ce qui ne t’enchante pas particulièrement. Enfin, c’est en principe ce que les gens font lorsqu’ils se voient : ils apprennent à se connaître, discutent, se disent des choses plus ou moins personnelles. Voilà ta planche de salut : ne pas approcher les sujets trop sensibles, esquiver, comme tu as si souvent fait, t’enfermant dans cette carapace de l’homme secret, qui ne se livre pas, qui ne montre pas ses failles, ses faiblesses, car tu ne sais pas comment les accepter. - Je plaide coupable. Lances-tu avec un apparent détachement. - Je suis quelqu’un d’assez secret. Quel euphémisme. Tu le reconnais volontiers mais tu sais que ça ne va pas lui suffire. - Vous ne faites pas partie de la mafia, rassurez moi ? Demande-t-elle, tout à coup inquiète. Elle est bien meilleure actrice qu’elle ne pourrait le penser. Tu éclates de rire. Pour la première fois depuis longtemps, c’est un rire franc. Quand était-ce, la dernière fois que tu as réellement ri ? Tu ne t’en souviens pas. Qu’est-elle donc en train de faire de toi ? - Non. Ce que je fais est parfaitement honnête. Assures-tu avec sincérité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlow Waverly

avatar

MESSAGES : 332
INSCRIPTION : 14/07/2014
CREDITS : @porcelain, tumblr
PSEUDO : lily
♡ STATUT : d'un côté, les yeux bleus et le sourire charmeur. de l'autre, la longue chevelure brune et les lèvres douces.
≈ POST-IT : essayage robes de mariée pour la cliente — promener le chien — oublier la douceur de ses lèvres — ne pas succomber à la tentation qu'offre noam
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 54, bethany lane (loft)
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Mer 23 Juil - 21:46

ACCIDENTALLY IN LOVE
~ noam richards, marlow waverly ~
Noam lui proposa un verre de vin pour accompagner son plat et Marlow eut le rouge aux joues en remarquant cet air espiègle qu’il avait pris. Elle fit mine de ne pas s’en rendre compte, certaine qu’elle ne voyait là que ce que son inconscient voulait lui montrer. Elle pensa d’abord refuser son offre, repensant avec une légère grimace à cette nuit lointaine où sa cousine l’avait obligé à goûter à plusieurs sortes de cocktail — J’suis une pro, Marlow. Tu vas adorer, fais-moi confiance ! Mais une petite voix dans son esprit lui assura qu’un seul et unique verre ne pourrait pas lui faire de mal.
— Très bien, un verre, acquiesça-t-elle. Je vous laisse choisir pour moi, vous avez l’air d’être le genre de personne à collectionner les bouteilles de vin ancien.
La conversation changea de direction ; Marlow trouvait cela vraiment étrange, qu’il puisse la mettre aussi à l’aise alors qu’ils se connaissaient à peine. En réalité, la blonde ne savait pas grand-chose de sa vie personnelle ; avait-il des frères, ou des sœurs ? Ses parents vivaient-ils en ville, ou les avait-il quittés durant ses jeunes années pour commencer une nouvelle existence pleine de liberté et d’indépendance ? Que faisait-il le soir, avant de s’endormir ? Quel film préférait-il regarder lorsqu’il n’avait rien à faire de sa journée ? Avait-il seulement des journées de libre, avec ce travail qui semblait aux yeux de Marlow si important, si prenant ?
Elle aurait dû se douter qu’il ne céderait pas aussi facilement. Un beau sourire ne suffisait-il pourtant pas à faire lâcher quelques souvenirs ? Apparemment non ; en tout cas, cette méthode ne semblait pas fonctionner dans le cas de Noam qui, encore maintenant, rester trop évasif et ne répondait même pas à sa demande.
Il ria à sa plaisanterie, sans pour autant lui donner plus d’information. Elle avait la confirmation qu’il ne laisserait rien passer.
— J’ai compris, soupira-t-elle en se posant contre le dossier de sa chaise, les bras croisés sur la poitrine, monsieur je-n’aime-pas-parler-de-moi. Il faudra bien pourtant, continua Marlow en lui offrant un léger sourire en coin, sinon, je pourrais croire que vous me cachez de vilaines choses sur vous.
La jeune femme l’observait tout en lui parlant, comme si un regard pouvait lui en apprendre plus que le peu de mots qu’il avait laissé échapper. Mais elle ne remarqua rien, mis à part les quelques détails qui le rendaient si séduisant à ses yeux : une barbe naissante, à peine visible, des yeux bleus brillant d’une certaine malice, ses lèvres fines dessinant ce sourire en coin qu’il portait souvent.
— Et puis, si vous ne me dites rien à propos de vous, finit-elle avec un air de vainqueur, je ne vois pas pourquoi je devrais vous parler de ma vie qui, en passant, est très intéressante, mentit-elle avec un sourire.

_________________
it must be
sometimes i hate every single stupid word you say. sometimes i wanna slap you in your whole face. there's no one quite like you, you push all my buttons down. i know life would suck without you. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noam Richards

avatar

MESSAGES : 229
INSCRIPTION : 20/07/2014
CREDITS : © whore stuff (vava)
PSEUDO : aristocats
♡ STATUT : célibâtard troublé par une jolie demoiselle au teint de pêche
≈ POST-IT : ✻ acheter un nouveau téléphone ✻ faire réviser la voiture ✻ envoyer des fleurs à marlow ✻ payer la femme de ménage ✻
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 48, bethany lane
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Jeu 24 Juil - 12:41


◈  ◈
live as you were to die tomorrow

learn as you were to live forever


La malice gagne ton regard lorsqu’elle finit par accepter un verre, ajoutant néanmoins qu’elle n’en prendra qu’un et qu’elle te laisse le soin de choisir. - Vous avez l’air d’être le genre de personne à collectionner les bouteilles de vin ancien. Tiens donc. L’espace d’un instant, tu laisses ton imagination courir sur les autres choses qu’elle pourrait penser que tu serais du genre à faire ou à avoir. - Vous semblez avoir une idée assez précise de ce que je suis miss Waverly. Taquines-tu, mettant l’accent sur la fin de ta phrase auquel tu t’amuses à donner un peu plus d’effronterie. La carte des vins sous les yeux, tu scannes ce qu’elle a à offrir et tu finis par te décider : un pouilly fumé, délicat et subtilement fruité, qui saura s’accorder aussi bien à son plat qu’au tien.
Elle te semble pensive tout d’un coup, happée par des pensées que tu ne connais pas mais qui, tu le devines, la contrarient quelque peu. - J’ai compris. Soupire-t-elle en s’appuyant sur le dossier de sa chaise. Changement de tactique. Tu t’en doutais, elle n’abandonnerait pas aussi facilement, trop intelligente pour se laisser berner par tes sourires et te plaisanteries ; elle n’est pas une de ces écervelées à qui tu peux raconter n’importe quelle histoire. - Sinon je pourrais croire que vous me cachez de vilaines choses sur vous. Elle t’observe, à l’affût du moindre signe, du moindre indice, mais ton ‘filtre’ à informations est trop rôdé. Tu n’as jamais été quelqu’un de particulièrement sociable et tu t’es toujours satisfait de ce mode de vie, pourtant, quelque chose te dit que certaines choses sont sur le point de changer. - Très bien, un point pour vous. Concèdes-tu, remarquant qu’elle excelle à ce petit jeu qui s’est instauré tacitement. - Je suis né à Colorado Springs, ma mère était prof d’Histoire dans un lycée.. Tu t’interromps lorsque miss-sourire-colgate arrive avec un amuse-bouche, qu’elle présente avec ce même ton trop mielleux pour être vrai, en te lançant un regard appuyé. - Vous avez pu constater que j’aime les bonnes choses. Ceci n’est qu’une demi confession puisque l’endroit, les costumes que tu portes - du sur mesure - témoignent de ce penchant. - Le ski et la musique sont deux de mes hobbies. Poursuis-tu avec cette lueur dans les yeux, à mi chemin entre l’amusement et l’innocence feinte. - Et normalement, je n’aime pas être pris au dépourvu. Lances-tu avec une pointe de provocation, avouant à demi-teintes que l’exception qui confirme la règle, et ça te trouble plus que tu ne peux le dire, se trouve assise en face de toi. Tu n’y comprends plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlow Waverly

avatar

MESSAGES : 332
INSCRIPTION : 14/07/2014
CREDITS : @porcelain, tumblr
PSEUDO : lily
♡ STATUT : d'un côté, les yeux bleus et le sourire charmeur. de l'autre, la longue chevelure brune et les lèvres douces.
≈ POST-IT : essayage robes de mariée pour la cliente — promener le chien — oublier la douceur de ses lèvres — ne pas succomber à la tentation qu'offre noam
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 54, bethany lane (loft)
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Jeu 24 Juil - 14:32

ACCIDENTALLY IN LOVE
~ noam richards, marlow waverly ~
Noam, les yeux sur la carte des vins, sembla confirmer les dires de Marlow. D’un seul regard, il savait déjà quelle bouteille choisir pour accompagner leur dîner et la belle eut un petit sourire satisfait collé aux lèvres.
— Mon père m’a toujours dit que j’avais le don de comprendre les autres simplement en les regardant, expliqua Marlow en se servant un peu d’eau pétillante. Ça ne fonctionne pas tout le temps, mais apparemment, je n’avais pas tort cette fois-ci.
La blonde se surprit à espérer que sa méthode aurait du succès avec Noam. Elle n’appréciait guère ne pas connaître les personnes qu’elle fréquentait et cet homme faisait tout pour lui cacher quelque chose, elle le sentait. Etre très secret n’était pour Marlow qu’une excuse lancée pour éviter des conversations houleuses et gênantes sur un passé que l’on ne souhaitait pas forcément se remémorer. Ce qui était sans doute le cas de Noam.
Néanmoins, elle ne put s’empêcher de sourire en l’entendant déballer quelques phrases sans trop d’importante. Ce n’était qu’un début, pensa-t-elle en se disant qu’il finirait bien par lâcher le plus gros morceau. Il suffisait sûrement d’être patient.
Marlow posait les yeux sur l’entrée que venait d’apporter la serveuse, mais elle écoutait toujours les mots de Noam, curieuse d’en connaître un peu plus sur cet inconnu qu’elle commençait à apprécier un peu trop à son goût. Il lui donna quelques informations supplémentaires, mais rien de bien important, ni de trop personnel. Sa dernière remarque la fit rire.
— Dommage pour vous, parce que je compte bien recommencer, répliqua-t-elle en lui lançant un regard brillant de malice.
Bien malgré elle, Marlow espérait en savoir plus. Elle voulait tout connaître de celui qui ne cessait plus de la contacter. Son côté mystérieux incitait sa curiosité à prendre les devants.
— Si l’on devait résumer, commença-t-elle en riant, vous êtes un homme cultivé, intelligent et ambitieux. Vous semblez avoir bon goût et en plus de cela, vous êtes sportif. Il ne vous manque plus grand-chose pour être parfait.
Evidemment, il n’en fallut pas plus pour que ses joues deviennent plus rouges que la robe qu’elle portait. Ce qui était censé être une plaisanterie avait fini par devenir une sorte de déclaration de sa part. Marlow essaya bien maladroitement de cacher sa gêne en buvant son verre.

_________________
it must be
sometimes i hate every single stupid word you say. sometimes i wanna slap you in your whole face. there's no one quite like you, you push all my buttons down. i know life would suck without you. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noam Richards

avatar

MESSAGES : 229
INSCRIPTION : 20/07/2014
CREDITS : © whore stuff (vava)
PSEUDO : aristocats
♡ STATUT : célibâtard troublé par une jolie demoiselle au teint de pêche
≈ POST-IT : ✻ acheter un nouveau téléphone ✻ faire réviser la voiture ✻ envoyer des fleurs à marlow ✻ payer la femme de ménage ✻
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 48, bethany lane
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Jeu 24 Juil - 16:50


◈  ◈
live as you were to die tomorrow

learn as you were to live forever


Sa remarque et son petit air satisfait te font sourire ; pourquoi parvient-elle à engendrer ces réactions, pourtant tellement rares, chez toi ? Comment fait-elle ? Si tu es une énigme pour elle à cause de ta fâcheuse tendance à ne pas te livrer elle l’est également, mais dans un tout autre domaine. Tu constates comme il lui est facile de parler d’anecdotes sur sa famille, son père en l’occurrence, et toi, tu es complètement bloqué. - Et quelle autre observation vous souffle ce don ? Ça ne me surprendrait pas que ça fonctionne bien plus que vous ne le pensez.. C’est un aveu que tu viens de faire, masqué, mais pour toi c’est déjà quelque chose. Ton regard se pose de nouveau sur elle, ce qu’elle dégage a cet étrange pouvoir de t’apaiser mais, paradoxalement, de déclencher aussi cette tempête de sentiments contraires qui s’affrontent silencieusement en une farandole folle. Tu es fasciné par elle, tu la désires, elle t’impressionne d’une façon totalement insoupçonnée même par elle. Son rire retentit, tu ne pensais pas avoir dit quelque chose de drôle mais peu importe, tu te délectes de ce son cristallin, gracieux. Et puis la malice reprend le dessus, dansant dans ses prunelles d’azur. - Dommage pour vous parce que je compte bien recommencer. Déclare-t-elle sans aucune gène, revendiquant même cet ascendant qu’elle a sur toi et qui, curieusement, te plaît. Ça change tellement. C’est déroutant et à la fois grisant. Toi qui a tant l’habitude de contrôler, d’avoir le dessus, tu es pris à ton propre jeu. On apporte le vin sur la table, tu n’avais pas remarqué, mais cette fois-ci, c’est une autre jeune femme, brune, au regard plus froid ; elle porte des lunettes et porte son tailleur avec une élégance nette, et clairement, tu ne l’impressionnes pas du tout, d’ailleurs, c’est à peine si elle te regarde, ou du moins, elle ne t’accorde pas plus d’attention qu’à n’importe quel autre client. Après avoir goûté, et avalisé le vin, tu attends qu’elle termine de remplir les deux verres, ne lâchant pas Marlow du regard, imprimant les traits délicats de son visage dans ta mémoire, la cascade de cheveux tombant librement sur ses épaules dénudées. Comme elle est désirable.. S’en rend-elle seulement compte ? Elle rougit. Tes yeux s’illuminent quelques instants de cette lueur confuse. - Il ne vous manque plus grand chose pour être parfait. Souffle-t-elle, masquant sa gêne en buvant un peu d’eau. Tu sais que c’est une vision idéalisée de toi, très idéalisée même, mais tu n’as pas envie d’orienter la conversation dans cette direction. - Ça me fait vraiment plaisir que vous soyez venue ce soir… Marlow. Avoues-tu, sans armure, sans masque. C’est la première fois que tu prononces son prénom, ton regard cherche le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlow Waverly

avatar

MESSAGES : 332
INSCRIPTION : 14/07/2014
CREDITS : @porcelain, tumblr
PSEUDO : lily
♡ STATUT : d'un côté, les yeux bleus et le sourire charmeur. de l'autre, la longue chevelure brune et les lèvres douces.
≈ POST-IT : essayage robes de mariée pour la cliente — promener le chien — oublier la douceur de ses lèvres — ne pas succomber à la tentation qu'offre noam
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 54, bethany lane (loft)
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Jeu 24 Juil - 19:24

ACCIDENTALLY IN LOVE
~ noam richards, marlow waverly ~
Marlow se pencha un peu plus sur la table, se rapprochant imperceptiblement de Noam. La main sous le menton, elle leva les yeux vers cet homme mystérieux, plus sérieuse que jamais. Que lui disait donc son visage ? Un front tiré, indiquant sûrement quelques problèmes au travail. Un regard brillant, mais avec une pointe de nostalgie qu’elle ne saurait comprendre. Des cheveux coiffés et une barbe à peine naissante, signe qu’il tenait beaucoup aux apparences.
— Vous donnez l’apparence d’un homme droit et autoritaire, mais vous êtes bien plus que cette personne absorbée par son ambition ; c’est juste que pour une raison qui m’est inconnue, vous essayez de cacher ce côté sentimental et… humain de votre personnalité.
La belle jouait souvent à ce petit jeu ; décoder son entourage était devenu pour elle une sorte d’exercice qu’elle adorait réaliser. Dans le cas de Noam, tout lui semblait pourtant plus difficile à comprendre. Comme s’il s’était créé une espèce de carapace résistante pour se protéger. De quoi ? Marlow n’en avait pas la moindre idée. Peut-être qu’elle finirait par le faire craquer. Les gens s’ouvraient étrangement à elle, comme s’ils se sentaient assez en confiance pour lui avouer leur plus gros secret, leur moindre malheur.
Une nouvelle serveuse, bien moins franche que la précédente, vint leur servir le vin qu’avait commandé Noam. Elle le regarda un moment porter le verre à ses lèvres et ses yeux ne quittèrent pas les siens, comme accrochés de façon permanente à un aimant. Mais une force l’empêcha de continuer et elle baissa les yeux sur ses mains, le feu aux joues, sa marque de fabrique.
Bien sûr, son visage rougi ne voulut reprendre sa pâleur habituelle, surtout après les mots qu’elle venait de prononcer. Marlow jeta un coup d’œil distrait au piano, mais les battements de son cœur lui semblaient si assourdissants qu’elle entendait à peine les notes que jouait la musicienne.
Elle se retourna pourtant en l’entendant prononcer son prénom. Elle lui offrit un sourire sincère, sa timidité l’empêchant de répondre quoi que ce soit. Que pouvait-on répondre à ce genre d’aveux ? Finalement, elle trouva quelques mots à lui dire, toujours avec humour, son arme contre la gêne qu’elle éprouvait malheureusement beaucoup trop souvent.
— A moi aussi. Et puis, vous m’avez sauvé d’une soirée plus qu’ennuyeuse en compagnie de mon chien paresseux et ronfleur.
Une nouvelle gifle intérieure. Quelle idiote elle faisait en ce moment même, alors qu’il lui avouait délicatement qu’il appréciait beaucoup sa présence. Comment allait-elle se rattraper, maintenant ?
— Je suis contente aussi, ajouta Marlow, les yeux papillonnant du visage de Noam à ses mains qu’elle ne pouvait plus arrêter de bouger, signe qu’elle n’était plus dans sa zone de confort. Vous voir est toujours un plaisir.

_________________
it must be
sometimes i hate every single stupid word you say. sometimes i wanna slap you in your whole face. there's no one quite like you, you push all my buttons down. i know life would suck without you. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noam Richards

avatar

MESSAGES : 229
INSCRIPTION : 20/07/2014
CREDITS : © whore stuff (vava)
PSEUDO : aristocats
♡ STATUT : célibâtard troublé par une jolie demoiselle au teint de pêche
≈ POST-IT : ✻ acheter un nouveau téléphone ✻ faire réviser la voiture ✻ envoyer des fleurs à marlow ✻ payer la femme de ménage ✻
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 48, bethany lane
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Sam 26 Juil - 17:10


◈  ◈
live as you were to die tomorrow

learn as you were to live forever


Tu ne sais pas pourquoi tu as lancé cette question, peut-être est-ce que pour la première fois depuis bien longtemps, tu as enfin la sensation que tu peux baisser un peu ta garde, te comporter de façon un peu plus spontanée en sa présence, parce qu’elle irradie de cette joie de vivre, cette simplicité qui lui donner son charme piquant. Elle te regarde, ton front, puis tes yeux, ton visage qu’elle scanne, puis elle finit par partager les conclusions de ses observations.
Tu l’écoutes parler, se prêter au jeu et tu constates avec un sourire, un de ces sourires énigmatiques dont tu as le secret, qu’elle a bien déchiffré ce que tu es, mis à part peut-être pour le côté humain ; tu sais qu’il fût un temps, tu étais une toute autre personne, même si tu ne supportait déjà pas l’engagement, les imprévus et être poussé dans tes derniers retranchements. Tu étais quelqu’un d’enjoué, qui prenait le temps de vivre et qui savait apprécier les petites choses très simples que la vie avait à offrir. Tu savais te montrer compréhensif et attentionné, bref, tu étais quelqu’un d’appréciable et tu ne l’étais pas que par intérêt. Ton front se plisse légèrement à l’évocation de ton supposé côté sentimental ; tu songes que cette description correspondrait d’avantage à Ash, le musicien de la famille, le mélancolique. - Votre père avait raison, vous savez lire les autres. Avec quelques petits bémols, mais dans l’ensemble tu reconnais qu’elle ne s’est pas trop égarée. Ton regard se promène sur ses traits, tu as remarqué ses fossettes qui se font plus saillantes lorsqu’elle sourit, cette façon de tuer la gêne par un petit trait d’humour. Tu vois ses joues rosir lorsque tu reposes ton verre de Pouilly, ses yeux chercher un point de chute, en l’occurrence ses mains, fines et soignées, ses ongles ni trop longs ni rongés. Pendant les quelques secondes où ses yeux avaient trouvé les tiens, tu avais senti cette étrange décharge, ou plutôt cette sensation agréable d’un début d’été, lorsque le soleil vient envelopper la peau, doucement d’abord. Ça n’avait été que l’espace de quelques secondes, et puis elle avait baissé les yeux. Tu as encore son prénom sur le bout de la langue, comme une vague qui traîne sur le rivage, pas réellement présente mais pas complètement effacée non plus. - … Et puis vous m’avez sauvé d’une soirée plus qu’ennuyeuse en compagnie de mon chien paresseux et ronfleur. Tu souris franchement, un peu moqueur ; tu aurais pu relever le fait qu’elle a un chien, ou bien qu’elle aussi est contente d’être là, mais non, ton côté provocateur a été plus fort. - Ravi d’être un bon plan B miss Waverly. Taquines-tu.  Tu sais qu’elle vas probablement encore rougir, mais d’une certaine façon, c’est ce que tu voulais, parce qu’elle est belle également lorsqu’elle rougit, parce que c’est spontané, frais, les femmes que tu as pu fréquenter jusque là ne rougissent pas, elles sont comme toi, trop imprégnées de leur rôle pour ça. - Je suis contente aussi. Ajoute-t-elle visiblement mal à l’aise, le regard papillonnant. Tu es conquis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlow Waverly

avatar

MESSAGES : 332
INSCRIPTION : 14/07/2014
CREDITS : @porcelain, tumblr
PSEUDO : lily
♡ STATUT : d'un côté, les yeux bleus et le sourire charmeur. de l'autre, la longue chevelure brune et les lèvres douces.
≈ POST-IT : essayage robes de mariée pour la cliente — promener le chien — oublier la douceur de ses lèvres — ne pas succomber à la tentation qu'offre noam
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS: 54, bethany lane (loft)
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   Dim 27 Juil - 19:07

ACCIDENTALLY IN LOVE
~ noam richards, marlow waverly ~
Le repas continua dans la même ambiance agréable qui s’était installée entre Noam et Marlow. Cette dernière, cependant, ne semblait pas prête à se départir de ses joues rouges tout le long de la soirée. Il suffisait simplement de quelques mots de la part de son interlocuteur pour que son visage reprenne cette couleur rosée et qu’elle détestait tant.
Noam avait évidemment eu raison pour le vin. Marlow se délecta de son parfum légèrement fruité qui accompagné si bien le plat qu’elle termina presque en souhaitant pouvoir lécher l’assiette. Elle n’en but qu’un verre, mais déjà les effets se faisaient légèrement sentir. Marlow se sentait comme prise d’un coup de chaleur et pendant un moment, elle utilisa sa serviette comme éventail.
— Si je commence à être un peu trop honnête, jetez-moi un verre d’eau au visage, dit-elle en riant un peu trop.
Elle fut sauvée par le gong lorsque la serveuse revint prendre leurs assiettes vides. Elle leur donna également la carte des desserts et s’en alla rapidement, sans un mot.
— Ils ne la payent pas assez pour qu’elle fasse ce genre de grimaces.
Un rire lui échappa ; il n’avait pas fallu trop de temps à l’alcool pour envahir son organisme. Le peu qu'elle buvait avait des effets néfastes sur son comportement. Elle n’irait pas jusqu’à danser sur leur table, mais il semblait qu’en ces instants où la boisson prenait le contrôle de son esprit, sa langue se déliait beaucoup plus facilement.
Son rire s’arrêta lorsque la blonde sentit son sac à main vibrer. Elle lança un regard désolée à Noam avant de sortir son portable. Dana venait de lui envoyer un message, alors qu’elle avait juré la laisser tranquille durant toute la soirée. Marlow sentit ses joues se mettre à rougir à nouveau – elle ne comptait plus le nombre de fois où son visage était devenu cramoisi – en lisant les mots de son amie.
— J’adore Dana, mais elle est casse-pied parfois, avoua-t-elle en couvrant son visage d’une main.

_________________
it must be
sometimes i hate every single stupid word you say. sometimes i wanna slap you in your whole face. there's no one quite like you, you push all my buttons down. i know life would suck without you. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



◇◇◇

MessageSujet: Re: life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)   

Revenir en haut Aller en bas
 

life is what happens to you when you're busy making other plans (marlow)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETTER LEFT UNSAID. :: Albuquerque, Bernalillo (NM) :: Glanmor Street :: Mangia Eatery-