AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 shake it out. (solea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nate Jaminson

avatar

MESSAGES : 48
INSCRIPTION : 13/07/2014
CREDITS : primple, wild hunger, tumblr.
PSEUDO : ricine
♡ STATUT : célibataire
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS:
HOOK-UPS:

MessageSujet: shake it out. (solea)   Ven 18 Juil - 20:33

it's always darkest before the dawn.

Toute sa vie, il s'était demandé qui était son véritable père. Il en avait vu défiler plusieurs dans l'appartement qu'il avait partagé toutes ces années avec sa mère, en avait même nommé un papa pendant un temps, en avait détesté plusieurs, aimé d'autres, mais tous n'avaient été que de passage, aucun n'avait pleinement rempli cette place qui lui avait tant manqué. Souvent, Nate haussait les épaules, se disait que sa mère avait admirablement fait le travail pour deux. De condition peu aisée, elle avait élevé son fils avec amour, et avait multiplié les heures de travail pour lui permettre d'accéder à la vie qu'il méritait d'avoir. Pour cela, il avait aimé sa mère sans conditions, et continuerait de l'aimer sans qu'aucun nuage ne vienne obscurcir le ciel de leur relation. Rien, pas même l'idée qu'elle ait pu avoir un second enfant, pas même l'idée que l'on ait arraché sa sœur jumelle au bébé qu'il était. Ce manque qu'il avait toujours ressentit était alors, peut-être, le manque d'une sœur, plutôt que celui d'un père qui à quelques kilomètres du quartier de son ancienne maîtresse, vivait une vie confortable aux côtés d'une famille nombreuse. Souvent, sa mère lui avait dit de ne pas trop plonger son nez dans le passé, d'avancer, toujours avancer, sans regarder derrière lui. Que cela ne lui servirait à rien de remuer des fantômes, de déterrer les secrets ; son père n'était pas son père, n'avait voulu ni de lui, ni d'elle, et qu'ils se suffisaient à eux-même, tous les deux. Bien sûr, Jaminson n'écoutait rien, et contre l'avis de sa mère, avait continué son enquête pendant des années. Au départ, elle ressemblait à un jeu, cette investigation ; il s'était stoppé pendant un bon moment, durant ses études, avait presque oublié à quel point il pouvait se montrer entêté, puis s'était replongé corps et âmes dans sa fouille il y a quelques mois. Enfin, il avait trouvé un nom, un prénom, puis une adresse. Wylder. Les Wylder et leur belle maison, leur beau petit cocon. La colère l'avait repris, celle d'avoir été abandonné. Puis, à mieux regarder, Nate avait découvert ce prénom, Solea. Solea, cette jeune fille qui était née le même jour que lui. Le hasard pouvait-il se montrer si cruel, et avoir fait naître une Wylder, un Jaminson le même jour ? Ce genre de coïncidence existaient-elles véritablement ? Il avait été tenté de demander à sa mère, de lui avouer, avec effronterie et fierté, qu'il avait enfin trouvé le nom de son géniteur ; mais qu'il avait également trouvé le nom d'une fille. Il s'était retenu, finalement, ne souhaitant pas faire de mal à sa mère qui l'avait tant de fois défendu de faire revenir le passé. Peut-être en avait-elle souffert le martyr, et ne souhaitait pas rouvrir une plaie qu'elle avait mis tant de temps à panser. Nate avait donc continué à jouer les enquêteurs de son côté, en secret, sans la mettre au courant. Il avait trouvé bien peu d'informations sur les Wylder, mais avait entendu dire que Solea venait souvent se promener au Grove Park. C'était donc dans ce parc qu'il s'était rendu ce matin là, dans l'espoir d'apercevoir Solea, avec la ferme idée de savoir si oui ou non, ils étaient liés par plus qu'un simple père. Il aperçu la jeune femme, au loin, et s'approcha doucement d'elle. « excuse moi » lança-t-il, arrivé à sa hauteur, pour la faire se retourner. Nate fut alors frappé par la ressemblance qu'elle pouvait partager avec sa propre mère, et ce fut comme si l'univers lui donnait une énorme claque. Il resta muet quelques instant, les yeux légèrement écarquillés. S'il s'était imaginé de nombreux scénarios différents sur cette rencontre, la vivre enfin semblait être l'expérience la plus troublante de sa vie. « on ne se serait pas déjà croisé quelque part ? Tu me sembles familière. » continua-t-il, tentant de garder un ton badin, s'accordant quelques minutes de répit et cherchant à lire sur le visage de celle qui, encore, était une inconnue dans sa vie.

_________________
Why do we, why do we get all get so hard ? Will you take my hand and make a shadow ? Little, I want to be a kid again. Little, don't tell me this is home  + make a shadow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solea Wylder

avatar

MESSAGES : 221
INSCRIPTION : 16/07/2014
CREDITS : myself (a)
PSEUDO : red swallow (Lisa)
♡ STATUT : actuellement en couple avec Ian la fripouille mais pas sûr que ça dure
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS:
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: shake it out. (solea)   Sam 19 Juil - 17:29


shake it out
nate & solea


La relation entre mes parents et moi a toujours été particulière. En réalité, la relation entre mes parents et n'importe lequel de leurs enfants est particulière. Ils sont loin d'être les parents parfaits et aimants que chaque enfant rêverait d'avoir et lorsque j'étais encore petite, je me demandais souvent comment ma vie se serait déroulée si j'avais été élevée dans une famille différente. Certes l'argent ne manquait jamais et tous les jouets que nous voulions pouvaient atterrir directement dans notre placard même si l'objet en question nous était aussi utile qu'un parapluie en période de canicule. Je me rends bien compte qu'il est plus facile de se plaindre et d'affirmer que l'argent ne fait pas tout lorsqu'on en dispose à foison mais il faut le vivre pour s'en rendre compte pleinement. Quelques billets verts et la dernière consoles à la mode ne permettent pas d'acheter de l'amour.
Nous nous sommes toujours entraidés entre frère et sœurs et il s'agit sans aucun doute de ce qui nous a aidé à tenir en partie tête à nos parents. Se serrer les coudes pour n'en laisser aucun sombrer. Le contact avec ma mère est toujours apparu comme le plus ardu. Je devais sans cesse essayer de gagner son amour et elle se montrait toujours plus indulgente avec mon frère et mes sœurs. Peu importe ce que je faisais ou j'entreprenais, que je le réussisse haut la main ou que j'échoue lamentablement, ce n'était jamais assez, assez bien, assez travaillé, assez digne de son amour, de sa fierté ou de sa reconnaissance. Elle souriait rarement quand elle s'adressait à moi et je la soupçonne encore fortement aujourd'hui de m'avoir volontairement oublié plusieurs fois dans un supermarché lorsque j'étais encore gamine. J'ai toujours essayé d'être parfaite pour n'apercevoir ne serait-ce qu'une lueur d'amour dans son regard mais tout ce que j'y voyais ne s'apparentait qu'à du dédain. A force, il devient plus facile de se contenter de laisser couler. Ce que pense ma mère de moi n'a plus aucune once d'importance. Elle pourrait même me renier que ça ne m'affecterait pas. Comme si c'était vraiment crédible.
J'aimerais faire fi des pensées de ma mère mais j'en suis incapable. La veille, l'une de ses remarques — profondément cassante comme d'habitude — m'a grandement perturbé et empêché de dormir. Selon elle, je ne suis qu'une pauvre paumée qui gâche sa vie à aller à droite à gauche sans aucun but précis et qui ne saisit aucune des opportunités qu'on peut lui tendre — par cette remarque, je sais aucun doute qu'elle parle de l'emploi dans l'événementiel si parfait que mon père m'avait dégoté à la sortie du lycée et que j'avais cru bon d'abandonner sur un coup de tête d'après elle. J'ai ressassé toute la nuit ses remarques et à huit heures, mes yeux se sont à peine fermés que pendant quelques minutes. Mon jour de congé et voilà que je n'arrive même pas à en profiter pour dormir plus longtemps ! Incapable de rester couchée plus longtemps, je me lève, prend une douche rapide et m'habille simplement. Un jean et un tee-shirt feront l'affaire. Quand je sors de chez moi, il fait déjà jour depuis un moment mais seuls les oiseaux semblent être déjà sortis de leur nid. Mes pas m'entraînent très vite vers Grove Park. J'ai toujours aimé m'y rendre lorsque j'avais besoin de m'évader. Le simple fait de se sentir dans la nature est plus revigorant que n'importe qu'elle remède. Mes pieds me guident pendant quelques minutes avant que je n'aperçoive un banc à quelques mètres de moi. Je m'y installe simplement et pose mon regard sur l'aire de jeux pas très loin. Quelques enfants d'à peine trois ans — et n'ayant pas encore l'âge d'aller à l'école — cherchent à convaincre leur mère ou leur nounou de venir jouer avec eux, si manger du sable peut être considérer comme ludique. Après quelques minutes posée, je me relève et me rapproche un peu plus.
Dans mes pensées, je n'ai pas entendu des pas s'approcher de moi. Lorsque j'entends un « excuse-moi » je sursaute avant de me retourner. Je ne m'attendais pas à croiser quelqu'un que je connais. Mais lorsque je fais volte face, je reste interdite quelques secondes. Tout comme mon interlocuteur. Je ne l'ai encore jamais vu mais une sensation étrange me comprime l'estomac. Un nœud se forme et je suis incapable de l'expliquer. La question qui suit ne fait qu'attiser mon malaise et le nœud semble s'être déplacé au fond de ma gorge. « Je... » Je commence à parler mais les mots peinent à sortir. Me sentant un peu bête, je finis par secouer la tête. « Non je ne pense pas qu'on se connaisse. Mais des blondes aux yeux bleus, il doit y en avoir plein en ville. » Je lui souris pour cacher mon émoi. Le nombre de battements par minute de mon cœur semble avoir doubler. Ne voulant pas paraître rude ou impolie, je lui tends la main avant de lui annoncer : « Je m'appelle Solea. Ravie de te rencontrer. » Lui tendre la main était une très mauvaise idée. Je sens qu'elle est moite et l'inconnu va forcément s'en rendre compte lorsqu'il la serrera. Qu'en pensera-t-il ? Bravo Solea, il faut croire que même avec des monsieurs X, tu ne parviens pas à être à la hauteur. Qu'en dirait ta mère ? Elle jubilerait à coup sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

shake it out. (solea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bois son Milk-Shake(libreeeuh XD)
» shake et fidget
» 03. Shake it like you're from Memphis ! | Abby
» + HIPPY HIPPY SHAKE
» FILLIO X Shake it out

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETTER LEFT UNSAID. :: Albuquerque, Bernalillo (NM) :: Applegrove Lane :: Grove Park-