AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 (r) family portrait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kol Wylder

avatar

MESSAGES : 101
INSCRIPTION : 13/07/2014
CREDITS : astoria (avatar)
PSEUDO : valkyries (Eléonore)
♡ STATUT : en couple w/ alwyn
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS:
HOOK-UPS:

MessageSujet: (r) family portrait   Mer 16 Juil - 15:15

family portrait
FT. MAILE WYLDER, WILLYS LLEWYN

"J'arrive dans vingt minutes, sois prête !" Je raccrochais, pénétrant sans attendre dans la petite épicerie. Saluant d'un signe de la tête le gérant, je déambulais dans les rayons, sans vraiment savoir quoi acheter. C'était sur un pur coup de tête qu'avec Maile, on avait décidé de passer la soirée chez Willis. Cette dernière n'était même pas au courant, nous n'avions pas pris la peine de la contacter pour le lui demander si elle était disponible. Avec notre vie privée, nous avions tous les trois étaient un peu distants les uns des autres, pour le plus grand dam de tout le monde. Et c'était bel et bien la dernière chose que nous désirions, nous éloigner par soucis personnels. Nous avions été proche pendant si longtemps, que l'idée seule de passer moins de temps ensemble nous paraissait insupportable, et ce, même si l'idée de se voir trop souvent nous donner aussi la nausée. La vie d'adulte nous changeait, mais dès lors que nous étions à nouveau réuni en famille, nous redevenions ces gamins que nous avions toujours été. Souriant, je me dirigeais vers le rayon des alcools. Je réfléchis un instant, avant de finalement piocher une bouteille de whisky, et une autre de kirsch. Content de mon choix, je me dirigeais vers la caisse pour régler, avant de retourner à ma voiture, et de prendre la route en direction de la maison familiale où se trouvait Maile. Arrivée devant, je coupais le moteur, faisant sonner son téléphone. Augmentant le son de la radio, je patientais plusieurs minutes avant d'enfin apercevoir la silhouette de ma petite soeur, en retard. "Pourquoi je ne suis pas étonné ?" Je lui tendis les bouteilles, avant de démarrer à nouveau et de prendre cette fois la direction d'Applegrove. Après moins de dix minutes, nous étions arrivés. Toquant à la porte, je regardais Maile en attendant un signe de Willis dans l'habitation. Après quelques pas, la porte s'ouvrit sur une magnifique jeune femme, qui semblait fatiguée. "Surprise ! J'espère que tu es seule !" Lançais-je en l'embrassant sur la joue avant d'entrer. J'étais fin prêt pour une bonne soirée en compagnie de mes deux femmes favorite, comme au bon vieux temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willis Llewyn

avatar

MESSAGES : 567
INSCRIPTION : 13/07/2014
CREDITS : Soleamour (av.) wayland (sign.)
PSEUDO : wayland (marie)
♡ STATUT : mariée à Noam, son prince charmant ascendant crapaud
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS:
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: (r) family portrait   Mer 16 Juil - 18:15

MAILE, KOL ET WILLIS
~ family portrait ~

J'en peux plus, mon ventre se tord encore et toujours de douleur alors que la chaleur me fait étouffer. J'ouvre les yeux, tourne la tête vers la baie vitré, et me perd dans le ciel pâle. La fatigue, encore et toujours la fatigue. Il me semble avoir dormi des jours entiers, et en regardant l'heure je comprend que j'ai passé l'après midi sur le canapé. Il est dix-huit heure et le bébé vient de me réveiller. Ce n'est pas la première fois, surement pas la dernière. Il n'est pas né et je n'en peux déjà plus. C'est peu être le manque de soutien, enfin je suppose. J'appelle Noam à travers la pièce, et n'obtint pas de réponses. Comme toujours il doit être dans le garage à bricoler, ou dans le jardin peu être. Un papier vient interpeler mon regard et je l'attrape, surprise. “je suis sorti avec Côme, ne m'attends pas ce soir". Je n'arrive pas à croire que je puisse encore être surprise par son comportement. Il s'éloigne, je le sais bien. Il ne m'aime plus, peu être, trop occupé par son rêve de vivre mille vies. C'est avec cette pensée que je m'éveille alors que mon corps lutte contre la masse intrusive qui grandit en moi. Un univers sombre dans lequel cet enfant risque d'arriver. La tête en vrac, je me lève. J'ai encore tant de choses à faire. La maison est sans dessus dessous, avec ça et là des traces de nos disputes quotidiennes. Je n'ai pas envie de ranger, j'ai envie de rien. J'ai envie de m'endormir à nouveau, de me perdre dans mes songes. Mais je ne peux pas. Alors j'appelle le centre hospitalier le plus proche, organisant la prochaine échographie. Bientôt je verrais le bébé prendre forme humaine. Et de ça, j'en suis impatiente. À peine le téléphone raccroché que j'entends des coups à la porte. Noam déjà ? Non, il n'aurait pas oublié ses clés, pas lui. Intriguée, je me dirige vers la porte et l'ouvre avec précaution, avant de reconnaitre les deux blonds sur le pas de ma porte. Kol et Maile. Je ne sais pas si je dois sourire, ou pleurer. Les larmes montent alors que mon attention se porte sur les bouteilles qu'ils tiennent. Foutus hormones, foutu grossesse et foutu alcool. J'en boirais bien pourtant, histoire de me perdre dans les méandres des songes de Dionysos. Mais faire ça, c'est tuer l'être en moi. Un meurtre que je ne veux pas commettre. Je réussi à paraître tout à fait stable, du moins je crois, et leur sourit. "Je suis seule oui. Qu'est ce que vous faites là ?" Je suis surprise c'est vrai. Soulagée aussi. Et décontenancé. Je n'ai pas envie de les voir, pas ce soir, pas maintenant. Je les aime tellement pourtant, et voudrai qu'ils ne me quittent jamais. J'ai envie qu'ils comprennent et qu'ils m'aident. Mais je suis incapable de leur parler. Alors je les laisse entrer, et les suit dans le salon en bazar. "Pardon pour l'état de la pièce, je n'ai pas trop eu le temps de m'en occuper." Un mince sourire, plus mélancolique, prend place sur mes lèvres. J'ai envie de les prendre dans mes bras. Je ne peux pas, bloquée par mon propre corps.

_________________

god, I want to dream again. take me where I've never been. I want to go there, this time I'm not scared. now I am unbreakable, it's unmistakable. no one can touch me, nothing can stop me ~ fireflight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maile Wylder

avatar

MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 13/07/2014
CREDITS : Clarity and tumblr.
PSEUDO : Fanny, Overtones
♡ STATUT : Fucked up.
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS:
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: (r) family portrait   Mer 16 Juil - 20:40

Je raccrochais avec le patron de Pizza Express, furieuse. Ce connard m'avait viré la veille, mais je refusais de rester sur un échec, c'est ainsi que ce matin je me suis présentée au bureau, fraîche et pimpante, comme si de rien n'était, en direction de son bureau. C'était un de ces types au visage lourd et fatigué, constamment de mauvaise humeur. Si vous aviez pu voir la tête qu'il a tiré lorsque je me suis pointée devant son bureau. Il ne comprenait rien, un parfait abruti. Il commençait à me raconter qu'il ne me reprendrait pas, que c'était comme ça et pas autrement, point-trait. Alors je me suis assise sur la chaise inconfortable en face de lui et je lui ai calmement dit que personne ne renvoyait Maile Wylder. Personne, tout simplement parce que a) on n'en avait pas le temps tellement je restais peu de temps mais surtout parce que b) ma fierté ne le supporterait pas. J'avais donc piqué un scandale dans son petit bureau mal décoré, envoyé valsé le portrait de sa fille contre le carreau et puis j'étais ressortie comme j'étais venue: avec classe. Enfin bref, j'étais donc avec ce type au téléphone, qui me piquait une nouvelle crise de nerfs, mais cette fois, ce n'était pas pour la même raison. Figurez-vous que les patrons ont des patrons. Et que les patrons des petits patrons ne sont pas forcément de très grands patrons et qu'ils sont corruptibles. C'est ainsi que j'avais refilé au patron de mon ancien patron une somme assez importante pour le faire rougir afin qu'il vire cet idiot. Vous imaginez qu'avec le coup de fil, c'était chose faite. A peine j'avais raccroché le téléphone qu'il sonnait à nouveau, mais cette fois-ci, c'était Kol. Mon air tiré qui m'aurait donné quelques années de plus non-désirées se métamorphosa en un sourire de soulagement. Ce soir nous avions eu la charmante idée d'aller squatter chez notre aînée, Willis, tout d'abord parce que j'en avais marre des pâtes au beurre, mais aussi et surtout parce qu'il était temps que l'on se retrouve en famille.
Nous arrivons chez Willis, Kol toque à la porte et quelques secondes plus tard notre chère soeur daigne enfin à nous ouvrir. "Je suis seule oui. Qu'est ce que vous faites là ?" Je fais une mine boudeuse, probablement parce que j'aime les accueils qui me font passer pour une personne complètement inoubliable. "Ben on vient manger quelque chose de frais, quoi d'autre sinon?" Je lui lance un large sourire avant de lui déposer un baiser sur la joue. Je suis Kol qui se dirige vers le salon quand elle nous annonce, "Pardon pour l'état de la pièce, je n'ai pas trop eu le temps de m'en occuper." Je ne prête pas attention à la tenue du salon, très peu ordonnée moi-même. M'installant sur le sofa comme s'il était mien, je lui demande d'un air amusé rempli de sous-entendus: "Alors qu'est-ce-qui t'as retenue si occupée?" Je m'enfonce dans son canapé, la dévisageant. Elle n'a pas l'air aussi en forme que d'habitude, mais ne voulant pas créer de malaise dès notre arrivée, je ne relève pas. "Enfin bref, on s'est dit, avec Kol, que ça faisait longtemps que tu n'as pas eu ta dose d'illumination." Je joue avec un ma bague, les regardant tous les deux. Au final, on ne ressemble pas tant que ça, si ce n'est les cheveux et la couleur des yeux, je ne retrouve pas vraiment les même traits. C'est assez bien mélangé, je dirais. "Au fait, vous savez, la pizzeria pour laquelle je bossais? Bah c'est fini. Je crois que le travail, ça n'est pas pour moi. Vraiment pas." Je soupire, me demandant qu'est-ce-que je vais bien pouvoir faire de mes journées si je ne décroche jamais de job qui m'intéresse. J'ai essayé tellement de choses, les magazines de mode, de sport, assistante d'une boîte de production, j'ai même envisagé la chanson. Sauf que là, ça n'a jamais commencé. "Ca vous dérange si je vie à vos crochets jusqu'à votre mort? Après, j'hériterais donc ça ira mieux. Mais en attendant.." Je rigole doucement, mais pas trop non plus. Parce qu'après, on passe pour ces gens imbus d'eux-même. Et puis, parce que ça n'est pas la blague du siècle. Ni même une grande nouvelle, sans l'argent de papa, je serais probablement en train de vivre sur ce canapé confortable sur lequel je suis assise.. Je ravale ma salive, pas franchement emballée par cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solea Wylder

avatar

MESSAGES : 221
INSCRIPTION : 16/07/2014
CREDITS : myself (a)
PSEUDO : red swallow (Lisa)
♡ STATUT : actuellement en couple avec Ian la fripouille mais pas sûr que ça dure
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS:
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: (r) family portrait   Ven 18 Juil - 21:49


family portrait
willis, kol & maile


Je suis en train de donner le goûter aux enfants de la crèche lorsque j'ai senti mon portable vibrer dans la poche. Pendant l'année, je ne viens travailler à la crèche que les mercredis que j'ai de libres et les samedis mais depuis le début de l'été, je suis passée à temps complet et je ne peux que m'en réjouir. J'adore les enfants et je sens bien que c'est réciproque. Ils sont toujours de bonne humeur et enclins à s'amuser. Les plus timides sont toujours les plus adorables ; ils sont comme de petites choses fragiles qu'on veut à tout prix protéger. Et même si le travail se révèle bien souvent épuisant — certains soirs, je m'effondre sur mon lit dès que je rentre, trop épuisée pour faire autre chose —, ces petits êtres rendent tellement de bonne humeur qu'il devient facile d'en oublier tous les désagréments. Je finis de servir le jus de la petite Lou avant de lancer à Mallory ma collègue : « Je reviens dans quelques secondes, ça va aller ? » Elle hoche la tête avec un sourire et reporte aussitôt son attention sur les deux petits Lucas et Mason qui semblent avoir commencé à se battre pour un morceau de gâteau. Je m'isole dans les toilettes — je ne suis jamais très à l'aise à l'idée de surveiller mon téléphone lorsque je travaille mais je me dis toujours qu'il pourrait s'être passé quelque chose de grave — et sors mon portable.

Kol a écrit:
Soirée chez Will. Ramène des macarons.

Le message est sec. Du moins il paraît l'être. Je sais que je me fais sans doute des idées mais les relations entre mon frère et moi ne sont plus les mêmes depuis un certain temps et je ne le vis pas aussi bien que j'aimerais le faire croire. On se parle toujours mais ce n'est plus exactement comme avant. Avant, il m'aurait appelé plusieurs jours en avance et on aurait parlé pendant des heures, prévoyant tout dans les moindres détails — il connaît bien mon penchant pour l'organisation parfaite — et salivant d'avance à toutes les bonnes choses que nous allions pouvoir manger. Passer du temps en famille est pour nous tellement important que chaque détail a son importance. Mais l'idée de passer la soirée avec mon frère et mes sœurs me rend soudain triste. J'ai comme l'impression qu'un fossé se creuse entre nous et je ne sais pas comment changer les choses.

Solea a écrit:
Je serai là plus tard. Ne mangez pas tout avant que j'arrive !

J'essaie de paraître normale mais c'est loin d'être évident. Quand je rejoins Mallory et les enfants, je peine à sourire. Je me force pourtant et me laisse bien vite entraîner par la vivacité des bambins. Tout paraît tellement simple avec eux que les problèmes d'adulte semblent bien dérisoires.
Il doit être dix-huit heures quand je rejoins enfin ma voiture. Le Cake'N'Cream est sur mon chemin et je m'y arrête à peine cinq minutes. La patronne attend derrière la caisse et dès qu'elle me voit, elle me sourit : « Solea, comment allez-vous aujourd'hui ? » Chaque fois que j'entre, je suis toujours si bien accueillie que j'aurais presque l'impression de me sentir chez moi. L'accueil est encore meilleur lorsque Ian est derrière la caisse. Avoir son petit ami qui travaille dans une patisserie est toujours un bon plan. « Les enfants m'épuisent mais c'est tellement revigorant ! » Elle se met à rire de bon cœur. « Je vais vous prendre vos meilleurs macarons. – Oh vous avez une soirée en famille à ce que je vois. J'ai quelque chose pour vous alors. » Elle s'éclipse quelques instants et revient avec un boîte fermée qu'elle ouvre une fois arrivée devant moi. « Ceux-ci ne sont encore que des tests de mon mari — vous savez comment il est maintenant — mais j'espère que vous les apprécierez. » Je la remercie chaleureusement et lui promets de repasser très vite pour lui donner nos impressions sur ces magnifiques douceurs. Elle est toujours pleine d'attention envers nous et sait que nos soirées ne seraient sans doute plus les mêmes sans ces merveilleuses gâteries. Kol me charge presque toujours d'aller les chercher, sachant que la femme du boulanger n'hésite jamais à me donner le meilleur qu'elle peut avoir. Et lorsque j'ai affaire à Ian, j'ai toujours le droit à un extra. Et je parle bien de gâteaux.
Vers dix-huit heures trente, j'arrive enfin chez ma sœur aînée. Kol et Maile sont déjà arrivés et quand je jette un œil à travers la fenêtre, je les vois tous les trois dans le salon. Je ne peux m'empêcher de sourire. Qu'est-ce que je les aime ces trois-là ! Ils sont si importants que je ne peux imaginer comment serait ma vie s'ils n'en faisaient pas partie. Le sourire toujours aux lèvres, je finis par toquer à la porte, la boîte de macarons en équilibre dans la main gauche. Il est temps de profiter de cette réunion de famille.


Dernière édition par Solea Wylder le Lun 21 Juil - 14:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kol Wylder

avatar

MESSAGES : 101
INSCRIPTION : 13/07/2014
CREDITS : astoria (avatar)
PSEUDO : valkyries (Eléonore)
♡ STATUT : en couple w/ alwyn
◇◇◇

Feuille de personnage
LIVING ADRESS:
HOOK-UPS:

MessageSujet: Re: (r) family portrait   Lun 21 Juil - 14:29

family portrait
FT. MAILE WYLDER, WILLYS LLEWYN

Mon entrain d'il y a quelques secondes s'évapore rapidement lorsque Willis ouvre la porte, et a l'air totalement décontenancé à l'idée de nous trouver là. J'avais imaginé une tout autre approche de sa part, une joie extrême, celle de retrouver sa famille, ses frères et soeurs et de pouvoir profiter de ce que nous avions. Pourtant, elle avait l'air fatiguée, presque froide. "Mon dieu tes cernes." Déclarais-je en souriant, essayant tant bien que mal de la faire réagir, et de lui faire comprendre que Maile et moi avions imaginé un meilleur accueil. "On va te réveiller, ne t'inquiète pas !" Alors que Maile s'installe sur le sofa, je me dirige vers la cuisine. Je connais très bien ces couloirs, ces pièces, j'y étais si souvent il y a peu de temps de ça. La distance qui s'était formée entre nous me paraissait soudainement énorme. C'était le bon moment pour nous de se retrouver, avant qu'on ne se perde de vue, nous qui avions été dès lors une famille terriblement proche malgré les différences de chacun. J'ouvre un placard et y cherche quatre verres. Solea ne devrait pas tarder à venir, à mon plus grand dam. Si cette pensée m'aurait rendu plus heureux que jamais il y a un an et plus, aujourd'hui, j'avais toujours cette appréhension en la voyant. Entre nous, une chose s'était brisée, notre complicité avait disparu. Le pire dans tout ça, étant que je ne savais même pas réellement pourquoi. Je revenais dans le salon, regardant mes deux soeurs avec un sourire sur les lèvres. "T'auras bientôt épuisé tous les endroits où avoir un boulot dans la ville. Dans peu de temps tu pourras même écrire un livre sur ça, ça t'occupera tien !" Sourire moqueur, je lance un clin d'oeil à Maile, prenant un malin plaisir à la taquiner. Il y a quelques années, j'étais exactement comme elle, à enchaîner les boulots, ne trouvant pas chaussure à mon pied. Pourtant, j'avais finalement décidé de faire quelque chose qui me plairait vraiment, sauf que Maile n'était pas décidé à vraiment vivre par elle même, et c'est ce que je regrettais le plus chez elle. Je laissais couler l'alcool dans les verres, écoutant une fois de plus ce que ma petite soeur avait à dire. Je ne pouvais m'empêcher de rire à sa réflexion. "Comme si tu ne le faisais pas déjà." Lui donnant un verre, j'entendis des bruits près de la porte d'entrée. Jetant un coup d'oeil, je remarquais une silhouette qui m'était tout sauf inconnue. Solea. Me raclant la gorge, je posais la bouteille sur le table. "Voilà la dernière !" C'était parti, pour une soirée qui réservait très certainement beaucoup de surprises. Une soirée en famille comme je les aimais tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



◇◇◇

MessageSujet: Re: (r) family portrait   

Revenir en haut Aller en bas
 

(r) family portrait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Family Portrait -Venise, ITALIE- [R. ♥]
» Portrait chinois
» le portrait de Dorian Gray
» Family First : II
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BETTER LEFT UNSAID. :: Albuquerque, Bernalillo (NM) :: Applegrove Lane :: Residential Area-